Anthropo-scènes

L’Anthropocène pourrait être décrit comme un ensemble de phénomènes plus ou moins inédits, une forme de basculement dans le fonctionnement du monde dans lequel nous habitons : multiplications des événements climatiques extrêmes, comme les ouragans, les sécheresses ou les inondations ; disparition massive d’espèces vivantes présentes depuis des millions d’années, ou encore transformation de certains environnements inhospitaliers proche des pôles en prochains jardins d’éden pour l’humanité ?

Ces phénomènes et beaucoup d’autres nous questionnent, nous interpellent. Les scientifiques passent de nombreuses heures à les observer pour essayer d’en capter la logique sous-jacente, pour réussir la prouesse de les reproduire, de les anticiper, de les maîtriser. Les artistes s’en emparent également volontiers pour tenter de parler aux sens de leur audience, de susciter des réactions, des réflexions.

Cet atelier propose à tou.te.s, néophytes et/ou nobellisé.e.s, de mêler curiosité scientifique et création littéraire.

Nous commencerons par partir à la recherche de phénomènes de l’Anthropocène qui nous fascinent (ou, pourquoi pas, nous répulsent), puis nous nous pencherons sur l’un d’eux en particulier pour en comprendre les ressorts. Cette matière inspirera notre création. Tout au long de l’atelier, des textes littéraires (Laurent Gaudé, Alessandro Baricco, Valérie Rouzeau) et des propositions d’écriture viendront accompagner et ouvrir nos recherches et nos horizons !

L’atelier est structuré autour d’un processus continu de deux jours, donc la participation aux deux journées est nécessaire. Il a lieu dans le cadre du ForumCamp [1camp] dont vous pouvez découvrir la programmation ici.

En co-animation avec Michka Mélo :

Michka Mélo est bio-ingénieur, mais passe la plupart de son temps à naviguer entre les disciplines. C’est aussi un habitué des laboratoires associatifs où les citoyens sont les scientifiques, et où il essaie de développer des technologies simples, douces (écologiques) et libres (accessibles à tous). Il enseigne également aux étudiants en arts et en design à travailler avec la science et les scientifiques. Il vient régulièrement aux ateliers d’Amélie, car il aime bien la façon dont l’écriture lui permet de débrouiller ses idées, parfois bien malgré lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *