brève de cours {04}

Un de mes moments préférés des cours de FLE, c’est celui de la conceptualisation. Pour celles et ceux pour qui le terme ne serait pas familier, ne partez pas en courant, je vous explique ! La conceptualisation, c’est le moment où on amène les apprenant.e.s à comprendre la grammaire par elleux-mêmes. Alors non, il ne s’agit évidemment pas de les laisser avec le Grévisse pendant qu’on va se faire un thé (peut-être le prochain courant didactique ? ;)) mais plutôt de leur faire observer des phrases qui contiennent le point de langue qu’on veut traiter et de leur faire faire des hypothèses sur : POURQUOI à certains endroits on dit comme ça, et à d’autres autrement ? Comment est-ce qu’on peut prévoir ? Quels mécanismes on peut mettre en place pour savoir que dire ? Histoire qu’ils.elles comprennent que le français n’est pas complètement (pas complètement, ai-je dit) hasardeux comme ils/elles en sont parfois persuadé.e.s !

Et pourquoi est-ce que j’adore ça ? Eh bien parce qu’encore une fois, comme dans l’atelier d’écriture, les apprenant.e.s vont manipuler la langue et réfléchir à sa construction. Et donc plutôt que de leur asséner un tableau horrible de toutes les prépositions devant les pays et les villes (à, au, aux, en, de, des, du, d’), on les oriente pour qu’ils.elles découvrent, à partir de leurs connaissances, la raison de telle préposition à tel endroit. Un petit goût d’enquête policière que j’aime bien. Il faut les voir, en groupes, souligner, entourer, émettre, demander validation, s’encourager. Et ça, dès le niveau A1, après 5 ou 6h de cours…

Et puis parfois, leurs hypothèses sont franchement géniales (erronées, mais géniales). Ainsi, ce matin, dans le corpus (sur les prépositions de lieux, donc), on pouvait lire, parmi d’autres phrases :

J’habite à Paris.
J’habite à Londres.
J’habite à Bruxelles.

Un groupe a suggéré qu’on mettait la préposition « à » quand le lieu se terminait par un S :-)

Finalement, quand on a défini les vraies règles, d’un coup, ça leur a paru drôlement plus simple ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *