Catégorie : Atelier d’écriture

Atelier d’écriture : celle qui aurait voulu être ailleurs

À l’atelier d’écriture de ce matin, j’ai rencontré Yvette. Et Yvette, elle aurait aimé être ailleurs. Yvette débarque en disant, « on m’a dit de venir là mais si j’avais pu faire autre chose, j’aurais préféré vendre des légumes sur le marché ». Yvette dit aussi, « mais moi je ne me souviens d’aucune date, faut pas me… Lire la suite »

« Parfois, il faut lutter pour se mettre en écriture. »

Hier, la salle réservée l’avait été par quelqu’un d’autre, pour faire passer des oraux de maths. Bien moins fun qu’un atelier d’écriture, si vous voulez mon avis. Nous avons donc déménagé, cherché une autre salle, redéplacé tables et chaises. J’ai dit, « voilà ce que ça nous montre, que parfois, il faut lutter pour se mettre… Lire la suite »

Traduction de langues inventées : 5 pensées post-atelier d’écriture

dictionnaire langues imaginaires

Arriver dans un nouveau pays, c’est se frotter les mains en pensant à tous ces nouveaux ateliers d’écriture à explorer : qui sont les gens qui ont le même métier que moi et comment l’exercent-ils ? Qu’est-ce qui les anime, justement ? Quelles sont leurs références, les œuvres qu’ils/qui les travaillent ? J’adore ces moments de partage et de… Lire la suite »

Les sardinosaures, ou comment travailler la description l’air de rien : un atelier d’écriture en FLE

Les sardino… quoi ? Les sardinosaures, oui oui ! Attendez, ne partez pas tout de suite, laissez-moi d’abord vous dire trois mots du contexte. Ces dernières semaines, j’ai travaillé dans une petite école de FLE, dans laquelle je donnais notamment un cours d’écrit très individualisé : certain.e.s préparaient un examen spécifique, d’autres voulaient réviser leurs conjugaisons, et une… Lire la suite »

la fin, les débuts, et tête-bêche {10}

Toutes les bonnes choses ont une fin, qu’ils disent… Et il semblerait que ce soit maintenant celle de ce joli projet d’écriture tête-bêche. On s’était dit avec Mathilde, « faisons-en dix », pour ne pas aller jusqu’à l’usure, pour s’arrêter au bon moment, pas quand on en a plus qu’assez et qu’on n’y trouve plus de plaisir…. Lire la suite »