Catégorie : Écriture personnelle

de la télépathie en atelier d’écriture & tête-bêche {09}

Une des 3151 raisons pour lesquelles j’adore écrire en atelier, c’est qu’après un certain temps d’adaptation (je dirais une demi-journée), des correspondances se nouent entre les textes. Il y a des choses qui ont été évoquées par certain.e.s et qui reviennent chez d’autres (surtout si ce sont des propositions où j’encourage tout le monde à… Lire la suite »

tête-bêche {08}

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’aller écrire quelque part au bord de l’océan, en douce compagnie. Comme j’avais terminé la relecture de mon roman quelques jours plus tôt, me lancer dans quelque chose de neuf était au-dessus de mes forces. Heureusement, on s’était fixé un nouvel épisode de tête-bêche à écrire avec Mathilde…. Lire la suite »

tête-bêche {07}

Notre projet tête-bêche avec Mathilde poursuit son bonhomme de chemin, et nous voilà déjà au 7ème épisode ! En rappel, nous nous offrons chacune une phrase extraite de nos lectures, et ces deux phrases commencent et clôturent nos textes respectifs… Mathilde m’a donc offert un extrait de Syngué sabour, d’Atiq Rahimi, un livre que j’ai depuis… Lire la suite »

tête-bêche {06}

Avec Mathilde, on continue notre projet d’écriture à 4 mains, tête-bêche. Comme phrase de début, Mathilde m’a offert un extrait de l’Antigone de Sophocle : « Je n’aime pas les gens qui se montrent des « proches » en paroles seulement. » De mon côté, j’ai pioché dans La beauté des jours, de Claudie Gallay, et j’en ai tiré : « Le… Lire la suite »

la contrainte : une nécessité dans l’écriture & tête-bêche {05}

Quand un été, j’ai débarqué au festival d’écriture oulipienne Pirouésie, j’avais quelques expériences d’ateliers mais pas tant. Pour faire bref, l’OuLiPo est un mouvement littéraire qui a été créé dans les années 60, et qui considère que la contrainte formelle/stylistique permet de libérer la créativité. Soit. Jusque là, je ne savais pas trop dans quoi… Lire la suite »