les horizons de 2018

En 2018, je prends mes marques ailleurs. Je suis depuis quelques jours basée en Suisse, au bord du lac Léman, à Morges, à côté de Lausanne. Au revoir Bruxelles ! Une nouvelle vie à imaginer, des cours de FLE à donner, des ateliers d’écriture à mettre en place, des formations à développer, des gens à rencontrer, des endroits à visiter, un travail à inventer : on prend les mêmes (enthousiasme & énergie) et on recommence ! Je garde bien sûr le concept de #travadrouille qui me tient tellement à cœur, et en 2018, je serai au moins du côté de Lyon, de Montpellier, de Roubaix, et dans la Manche, et je vais voir ce qu’il est possible de développer par ici ! (J’ai un peu la trouille mais elle est piétinée par mon envie de tout comprendre et découvrir – comme à chaque nouvelle expatriation, ouf !)

Dans ce petit coin d’Internet, je ne vous (ni ne me) promets rien, mais j’ai comme des envies de reprendre le partage de mes lectures (je cherche encore la forme parfaite, si jamais vous avez des idées, vous pouvez les partager dans les commentaires !), de vous parler de belles personnes dont j’aime le travail lié aux mots, à l’écriture, à la lecture, à la voix, de v/nous donner des pistes d’écriture régulières (ça, c’est plutôt sur la page FB, le [jeudi j’écris]), et bien sûr de continuer à vous raconter les sourires des ateliers, et à me/nous questionner sur tout ça.

(Tout ça : écrire et faire écrire, la langue comme outil de pouvoir et d’émancipation, les limites du truc, les dynamiques de groupe, les échecs et pourquoi ça foire, les choses qui marchent et comment et pourquoi, et plus largement, la parole à celles et ceux qui ne l’ont pas (encore), les mots dans l’espace public, le lien entre territoire et langue, la place de l’écrit dans l’appropriation d’une langue, enfin, vous voyez quoi, je vous l’ai dit, on prend les mêmes, et on recommence ! 🙂 Mais comme chaque année, je n’hésiterai pas à me laisser surprendre…)

Et enfin, je vous souhaite…

À bientôt & mercimmense d’être là ! 🙂

Aucun commentaire

julia

Merci à toi Amélie d’être sur le pont, sans faillir, toujours aussi lumineuse , généreuse et curieuse du monde ! Je t’embrasse fort

Réponse
Macha Hrdy

Amélie. Femme poème merci d’être où que tu sois, toujours incroyablement formidablement inspirante et stimulante. Un cadeau!

Réponse
Caroline

Tu nous manques à Bruxelles, Amélie ! Mais c’est gai de te savoir en train de semer tes petits bouts de poésie ailleurs.
Dikke knuffel!

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *