D’un atelier d’écriture à mon premier roman : tirer le fil

La semaine dernière, j’ai lancé la campagne de financement participatif pour mon premier roman, Je ne suis pas née ce matin.

La semaine dernière aussi, en atelier d’écriture, une participante qui venait pour la première fois a dit après un tour de lecture : “Mais j’ai l’impression que vous avez toutes des idées. Moi, je ne sais pas avant d’écrire ce que je vais faire.” On lui a avoué qu’on faisait extrêmement bien illusion parce qu’en vrai… on ne savait pas non plus. Par contre, ce qui était peut-être différent entre nos premiers ateliers et maintenant, c’est qu’on faisait confiance à ce petit fil à tirer, au minuscule bout de quelque chose qui peut se mettre à grandir dès lors qu’on lui laisse l’espace de s’exprimer.

Premier roman : comment ça commence

Je me suis formée à l’animation d’ateliers d’écriture en 2012. À ce moment-là, j’ai participé à pas mal d’ateliers. C’est dans l’un de ceux-là, qui se donnait à partir d’une expo, que l’on m’a fait écrire autour d’un masque (pas les masques de 2020-2021, des masques de costumes). Je l’ai lu et quelqu’un a dit qu’on avait envie de savoir la suite. Alors plus tard dans la journée, avec une autre proposition, j’ai repris le même texte et j’ai tiré mon fil. Je suis rentrée chez moi le soir avec deux pages. J’ai raconté ma journée à ma coloc de l’époque. J’ai dormi. Et puis le lendemain, j’ai repensé à ce texte. J’en ai écrit un autre bout. Et puis un autre.

Aujourd’hui, je sors un roman, mon premier-jusqu’au-bout, fini retravaillé réécrit refini reretravaillé réréécrit infini, et s’il n’a plus grand-chose à voir avec ces premières pages, c’est malgré tout grâce à elles qu’il existe. Il s’appelle Je ne suis pas née ce matin, je t’en en ai déjà parlé plusieurs fois, et cette fois-ci, il est vraiment presque là. D’ailleurs, ce sont vos commandes qui l’aideront à exister tout à fait. Je suis toute émue de vous en parler. Un si grand merci, déjà, à celles et ceux qui ont ululé ! <3

Vous m’aidez à savoir combien je dois en imprimer ?

>> Découvrir le roman.

couverture premier roman
Apparaître disparaître, cette magnifique illustration d’Anaëlle Clot, qui sera en couverture du livre \o/

Et vous, sur quel fil avez-vous envie de tirer ? Venez le découvrir en atelier !

Aucun commentaire

catherine THYS

Bonsoir, serait-il possible de faire un atelier d’écriture ?
Je vis à Bruxelles et participe à ceux de Claude Enuset,
qui ne m’en voudra pas, de le nommer.
Bien à vous

Catherine Thys

Réponse

Un commentaire ?